Au banc des saisons

Publié le par Fried

Au banc des saisons

 

Comme un souffle d'été sur champs de paille et tas de foin,

il est passé le temps d'aimer, voici l'attente des semailles pour demain.

Sous le chant des oiseaux dans l'ombre des ramures

doux feuillage au repos, un refrain se murmure.

 

 

 

Que tourne la terre et reviennent les saisons

Quand soufflera l’hiver alors nous partirons

Toujours comme une chanson la vie nous entraine

Le temps d’un frisson par les chemins de bohème.

 

 

 

J'ai du bleu au regard, un brouillard au couchant.

J'ai du bleu au regard et comme un rire d'enfant.

L'air vif de ce dimanche ravive mes pensées
en flocon de neige blanche la vie m’a déposé
d’humanité éphémère fragile et aimé.

 

 

 

 

C'est l'hiver qui afflige une douleur qui fige.
C'est l'hiver qui s'endort sur le banc des morts.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Saisons, Nature

Commenter cet article