Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ffriedlander.over-blog.com

La cravate de la matière

21 Juin 2018 , Rédigé par Fried

On pourrait décrire la cravate de la matière un peu comme on parlerait de l'influence des rayons gamma sur le comportement des marguerites. Mais auparavant, il faudrait parler de l'influence des rayons gamma sur le comportement de mes parents.

La matière peut paraître scientifique ou cosmique, mais en fait ici, elle est du domaine médical, pour le moins métaphysique voire biologique et dans tous les cas, comique.

Cela commence ainsi : il était une fois cette famille nombreuse de six enfants qui vivait heureuse dans un petit pavillon de banlieue. Le jardin était assez grand pour que les enfants que nous étions puissent tous s'y épanouir, jouer et cultiver toutes sortes de légumes ainsi que des marguerites. Il y avait autour de la maison quelques voisins : les "Ronchons", les "Potins" et l'inoubliable madame Marabama Dialo, femme seule, mais d'une énergie débordante. Elle était pour nous comme une vieille mamie tendresse, active et incontournable car toujours dehors et en boubou. Le matin, quand on allait à sa rencontre, cela commençait par un « Ban mwen on tibo *» puis elle avait toujours quelque chose à nous raconter, des histoires à dormir debout qui se finissaient invariablement par son : « C'est la vérité vraie ce que je vous dis là »

Elle était généreuse, nous donnait de ses légumes, radis, carottes et révélait ses meilleures recettes à nos parents. Madame Marabama Dialo que l'on surnommait entre nous, la bonne sorcière, avait le sens de la terre, un savoir certain et chez elle tout poussait bien.

Le jour où ma sœur tomba malade pour la troisième fois en peu de temps d'une méchante angine, Madame Dialo vint à le savoir. Elle donna à nos parents un remède imparable qui devait faciliter sa guérison. Au soir, nous étions ressortis dans le jardin au moment de l'apparition des premières étoiles et leurs rayons gamma. Je me souviens que toute la famille sauf la malade, s'était retrouvée dehors à cueillir des marguerites. Il avait fallu, sans faire de bruits pour ne pas réveiller les "Ronchons" ou les "Potins", retourner une partie du potager éclairés à la lampe de poche. Le but était de faire également une récolte de vers de terre. Je revois dans le fond d'un seau une masse grouillante qui se tortillait. Ils furent mélangés aux marguerites et récupérés dans un torchon qui allait servir pour toute la nuit de cravate à ma sœur malade. Au petit matin, on ne savait plus s'il fallait parler de la matière de la cravate ou de la cravate et sa matière. Le sujet de conversation était l'horrible et épouvantable odeur de notre sœur qui avait miraculeusement retrouvé toute sa santé. C'est avec vigueur qu'elle s'était précipitée hors de son lit où s'étaient répandues la cravate et sa matière.

Mes parents, encore aujourd’hui, sont persuadés que les marguerites, les rayons gamma et les vers de terre ont aidé à la guérison, mais aucun des enfants ne s'est à nouveau prêté à cette expérience. Si vous demandiez à Madame Marabama Dialo, elle vous le confirmerait : « C'est la vérité vraie ce que je vous dis là ».

* Donne-moi un bisou

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article